Small Business

Puis-je (légalement) travailler à distance en France ?

Puis-je (légalement) travailler à distance en France ?
Written by admin
Puis-je (légalement) travailler à distance en France ?

« Puis-je travailler à distance en France ? »

Implicite dans cette question est l’adverbe « légalement » puisque, bien sûr, n’importe qui peut ouvrir un ordinateur portable n’importe où en France et travailler à distance.

Mais si vous posez cette question dans un groupe Facebook ou Telegram, ou sur un forum, ou dans la section des commentaires d’un article, préparez-vous à entendre des défenses très passionnées pour les réponses « Oui » et « Non ». Et même si j’accorde une grande importance à la réponse « Oui » à cette question, je comprends parfaitement pourquoi les « Non » sont inflexibles.

Travail à distance en France
crédit photo : Yan Krukov / Pexels

Au cœur de cette question, il y a vraiment une question de fiscalité, qui est un gros problème en France.

Vos documents fiscaux sont une partie importante des différentes questions que vous aurez ici en France, notamment pour la citoyenneté.

Six obligé de déclarer ses impôts tant que vous résidez en France. Même si vous n’êtes pas résident de France, vous devrez déclarer des impôts si vous gagnez tout type de revenu en France. Cela s’applique le plus souvent à ceux qui possèdent des propriétés locatives ici.

Déposer des impôts, bien sûr, est différent de payer des impôts. Vous ne payez des impôts que si vous avez un revenu imposable et certaines politiques et exclusions peuvent réduire ce montant pour un individu donné.

Ce qui est important pour toutes les autorités fiscales qui viennent frapper, c’est un récit. Vous devez consulter avec un comptable et éventuellement un avocat au sujet de votre situation particulière, mais lorsqu’il s’agit de la France et de nombreux autres pays dans le monde, la question du travail à distance n’a clairement jamais été envisagée dans la législation actuelle et ne semble pas être la question la plus importante à aborder être résolu alors que le monde se remet de Covid-19 et se dirige vers une crise énergétique centrée sur l’Europe mais qui se fera sentir dans le monde entier.

Voici un scénario.

Je suis un homme d’affaires américain qui emmène ma famille à Paris pour une semaine de vacances. Pendant que je suis là-bas, je prends deux heures d’appels professionnels chaque jour, qui sont des heures facturables à votre client.

Le « non » dirait que j’ai désormais « travaillé en France » illégalement.

Je travaille à distance dans un café

En voici un autre.

Une femme d’affaires sud-africaine a une entreprise basée au Chili mais passe un appel téléphonique de conseil avec quelqu’un qui vit à Marseille.

Le « non » dirait que cet homme d’affaires sud-africain a désormais « travaillé en France » dans l’illégalité.

Les lois du livre n’ont jamais prévu que le « travail » pourrait être quelque chose de numérique et que des conversations facturables pourraient avoir lieu entre les pays, et encore moins les continents.

Dans les deux cas, le pays où l’entreprise est domiciliée peut facilement être considéré comme celui où l’entreprise a eu lieu et tout revenu provenant de ces pays devra être déclaré par la personne percevant ce revenu dans ces pays. Certains peuvent choisir de le construire ou de l’interpréter d’une autre manière, mais c’est à eux de décider.

Ceux-ci ne peuvent en aucun cas être interprétés comme des scénarios « d’emplois en France » écrasés.

Mais passons de ces situations hypothétiques à ce dont j’ai été témoin alors que j’ai aidé des centaines de personnes à obtenir des visas pour venir en France au fil des ans : Le gouvernement français, avant et après 2020, a systématiquement approuvé les visas de visiteur de long séjour où la « preuve de revenu » présentée par le demandeur se présentait sous la forme d’une lettre d’un employeur indiquant que son employé aurait travaillé à distance.

Ainsi, du moins en ce qui concerne la partie délivrant les visas du gouvernement français, il est parfaitement légal de travailler à distance en France.

Il en va de même pour l’immobilier. Si vous possédez un bien immobilier en France, vous pouvez tirer un revenu de ce bien, même si vous ne résidez pas dans le pays. Mais vous devez déclarer ces revenus au gouvernement français.

Les travailleurs à distance basés aux États-Unis déclareront éventuellement leurs revenus américains aux Français, bien qu’indirectement. Lorsque vous produisez vos impôts en France, comme je le fais depuis près d’une décennie, il y a une ligne pour les revenus mondiaux, qui dans mon cas proviennent aussi généralement des États-Unis. Si j’étais un travailleur à distance, mes revenus auraient leur origine là-bas et j’aurais payé des impôts dans cette juridiction.

Le travail à distance dans le monde post-pandémique

Selon la foule « pas de travail à distance en France », la partie du gouvernement français qui délivre des visas à ceux qui déclarent ouvertement leur intention de travailler en France, le gouvernement français a tort.

Maintenant, pour être clair, c’est possible. Il se pourrait que plusieurs ministères soient en conflit les uns avec les autres sur la politique et qu’une décision future clarifie la question. Ce ne serait pas la première fois que cela se produirait dans un gouvernement, français ou non.

Mais pour l’instant, non seulement vous pouvez légalement travailler à distance en France, mais vous pouvez également informer le gouvernement français que vous envisagez de le faire.

About the author

admin

Leave a Comment